Avertissement concernant l'usage des cookies sur le site Jingwei

Nous utilisons des cookies uniquement pour un usage technique, aucun suivi publicitaire n est effectué avec ces cookies.

Avril / 2016

City on fire

Garth Risk Hallenberg
Plon Feux croisés 2015

Lu en période de saturation SF et parce que le titre me rappelait un vieux morceau de Blue Oyster Cult. Mais ça n’a rien à voir.
Ce jeune auteur (la trentaine) semble posséder un goût particulier pour les écrivains français de la grande époque littéraire de la France pour les USA. Il cite souvent Balzac et s'inspire clairement de son oeuvre, il cite aussi Hugo.
Pour qui adore New-York c'est un roman de premier ordre. On y vit les années 70-80 comme si on squattait une ancienne usine du West-End.
Le récit se déploie tel une symphonie de Tchaïkovski agrémentée de temps forts façon Sex Pistols. Crimes, trahisons, sexe, drogue, désespoir, tentative d'évasion d'une ville qui aspire les corps et les âmes, longues scènes d'introspections, déchirements de familles, d'amitiés, d'amours, infidélités multi-niveaux, magouilles à 360° tout s'emmêle en un vaste tableau.
Une œuvre qui s'insère tel un lierre dans une dimension alternative de la Grande Pomme. Il faut s'approcher et bien observer, un peu gratter les interdits, comme pour des mistrals gagnants à la pomme, et là, aux quatre coins des rues , sous l'asphalte des avenues, dans les messages des panneaux de signalisation de ses innombrables carrefours, au sein du béton et de l'acier de ses buildings, là on découvre une poudre d'artificier qui allume les feux sur la ville.
Ce n'est peut-être pas un Pulitzer, mais du lourd, très représentatif d'une vision acteulle de nos amis outre-atlantique sur leur monde ... qu'il vont bientot nous pousser.


Lire l'article complet