Avertissement concernant l'usage des cookies sur le site Jingwei

Nous utilisons des cookies uniquement pour un usage technique, aucun suivi publicitaire n est effectué avec ces cookies.

Les Princes d’Ambre

Roger Zelazny
Folio 2015
ISBN : 9782070463640

 

Princes_dambre-folio

 

J'avais lu Zelazny il y a si longtemps que seul son nom tournait encore sur une Ombre lointaine de souvenirs.
Ce gars a quand même raflé six  Prix Hugo et trois Prix Nébula,  son immense figure surplombe tel le Sphinx les littératures fantastique et science-fiction.
Son écriture figure parmi celles que je préfère de la SF passée, très loin de ce qui se produit aujourd’hui aux USA.
Les livres Anglos-saxons d’aujourd’hui se rapprochent souvent de scripts pour les réseaux de streaming.

Zelazny

Le cycle est réédité et c'est l'occasion de redécouvrir Ambre et Ombres issues du Chaos.
Le début est palpitant et le récit adopte vite un rythme qui tient collé à la page suivante.
Le personnage principal, héro de l'épopée, me rappelle beaucoup ceux mis en scène par Van Vogt dans ses nombreux romans de SF: précis, autoritaire, froide logique, intuitif, joueur, conscient de sa puissance, de son impact sur le monde qui l'entoure.
Sans doute l'homme américain idéal forgé sur les enclumes du projet Manhattan et qui au tournant du 21e siècle deviendra banquier ou raider de edge funds pendant que ses copains d'école se tapent le Vietnam, l'Afghanistan, l'Iraq et Mogadiscio.
Mais à cette époque il est encore très sympa ce héros américain, surtout peut-être lorsqu’on regarde la version d’aujourd’hui, la notre, notre chair à canon personnelle.
Un prince d’Ambre naissait noble, muni des savoirs et du pouvoir de ses cartes qu’il tirait lui-même, en petit nombre, les autres n’étant qu’Ombres.
De notre côté nous naissons tous héros, mais petits, et notre société nous enseigne que nous sommes des ordinateurs, on nous apprend la froideur des CPU plongées dans le liquide de refroidissement pour que le marché en continu mondial tourne encore plus vite.
On nous montre même que les ordinateurs savent mieux jouer que nous, ils écrasent les champions humains d’Echecs et de Go. Les pseudo-intelligences envahissent l’internet.
Qui le premier des géants du virtuel va mettre une IA dans un lit pour y prendre plus de plaisir que nous ?

Les aventures du Prince Corwin nous entrainent dans un monde de réalités floues dans lequel immortalité et intangibilité du réel sont la norme. Ainsi que la puissance de la volonté qui plie l'environnement mais reste impuissante face aux intrigues de pouvoir au sein de la famille royale.

Sans doute une source d'inspiration pour un certain GOT qui nous gonfle l'Internet et les rayons de librairie ces dernières années.

Je me demande si je ne préfère pas Ambre, en fait je ne me demande pas, j’en suis certain.

A redécouvrir.

Tiens un Prince de Bordeaux gratte un message sur ma grille : “Dis leurs de ne pas oublier de lire ou relire le génialissime Les Culbuteurs de l'enfer  dont sont tirés Mad Max ou les Plisken de Carpenter !"

Aucun Commentaire

Ajouter un Commentaire