Avertissement concernant l'usage des cookies sur le site Jingwei

Nous utilisons des cookies uniquement pour un usage technique, aucun suivi publicitaire n est effectué avec ces cookies.


Cliquez ci-dessus pour arrêter le son

La période des salons est là. Nous avons acheté sur l’un, Livres Paris 2018, et candidaté sur 3 autres, Intergalactiques, Imaginales, Sèvres.

Cette belle image de Damien Voindrot sera notre étendard sur les salons et permettra de nous y retrouver.

Nos premiers livres sont sortis et ont immédiatement enregistré leurs premières ventes de la part d’amis ou de communautés dans lesquelles nos auteures et auteurs sont connus et suivis.
Nous avons en parallèle commencé à déployer un important effort marketing, investissant dans les publicités payées des réseaux sociaux.
Voici le moment de tirer les conclusions de ces actions.

Nos auteurs ont fait le tour de leurs communautés et les prochaines ventes viendront de nouvelles actions marketing que nous souhaitons coordonner. Notre catalogue est trop réduit pour engager des frais auprès d’un distributeur, nous en assurons une meilleure diffusion en vendant directement sur notre site.

Pour prolonger ce constat, nous avons entrepris une réfection complète de notre catalogue en ligne et de son moteur de e-commerce pour le rendre plus attrayant et plus simple. Nous avons mis en place une identification simplifiée par Facebook, Google et Microsoft.

Dès la sortie de nos titres, les librairies ont commencé à se manifester, chacune avec ses méthodes, parfois assez cavalières à notre égard. Pour assurer une meilleure réponse à ces professionnels indispensables de notre écosystème, nous avons décidé de totalement informatiser leur processus de commande. Une fois enregistrée sur notre système, une librairie peut nous commander en 3 clics des livres avec une importante remise, des frais de livraison optimisés et un paiement par facture à 30 jours date de réception de commande. Chaque commande et sa facture peuvent être imprimées sous forme de fichier pdf et stockées sur le système du libraire.

Autre constat, le peu d’impact des publicités sur Facebook, il est certain que le nom Jingwei Agency est inconnu et n’évoque rien auprès d’un acheteur, même s’il est membre du Fandom SFF français

Le troisième constat est que les amis des auteurs n’achètent en général que les livres de leurs amis et ne s’intéressent pas à nos autres livres, ce qui prouve les limites du système de vente à ses proches relations. C'est l’attitude normale de tout nouvel auteur édité, on ne voit pas l'interêt de pousser des livres qui sont peut-être des concurrents auprès de ses suiveurs, de son propre 'panel commercial'. On ne réalise pas immédiatement, ou on n'accepte pas immédiatement que sa réussite passe par la réussite du groupe d'auteurs de son éditeur. J'incite donc nos auteurs actuels et futurs à appliquer une règle : aiguiller leur communauté vers l'achat de nos autres auteurs. 
Et j'écris celà ici, en toute transparence pour qu'auteurs, lecteurs, acheteurs, 'fans', et candidats auteurs le comprennent bien. Une telle règle peut nous permettre de monter une petite marche de plus. La règle est simple à mettre en pratique: il suffit d'expliquer à ses 'fans' que nous soutenir c'est soutenir leur auteur favorit, cela bien sûr si leur achat n'a pas été qu'un agréable geste de politesse.
Quant à notre rôle de petit éditeur, il apparait clairement que nous devons porter notre nom et celui de nos auteurs plus en avant pour franchir cette paroi de verre nommée 'petit éditeur'. 
Espérons que ces dernières constatations ne sont pas une mauvaise compréhension de ce qu'est un éditeur, que demander une telle implication à ses auteurs n'est pas une erreur. Cela voudrait dire qu'en dehors de poser quelques millions sur la table, il n'y aurait point de salut en ce pays. Je me refuse à l'admettre, mais je dois avouer que le côté 'startup en mode phalanstère' de la démarche m'effraie assez. Mais elle me parait incontournable.

C’est ainsi que nous avons décidé de présenter notre candidature à des salons majeurs. Mais cette action ne portera des fruits que si nous avons un catalogue riche d’une vingtaine de titres.

Cet Édito sort juste avant le Salon du Livre de Paris qui sera notre première expérience grandeur nature. Ce salon est spécial car il n’est pas dédié comme les autres à la Science-Fiction, à la Fantasy ni au Policier. C’est une vaste foire à l’ancienne dans laquelle les visées commerciales ne sont pas cachées comme sur les autres salons dédiés SFFP qui se voilent précieusement derrière l’art et une sorte de perpétuelle victimisation (pour la SF en particulier) sur le thème du genre de littérature sous-considéré dans ce pays.
À notre échelle, nous avons beaucoup investi sur ce salon et nous en attendons un gain important non seulement en visibilité mais aussi en ventes.

Vous trouverez plus d’informations sur la manière dont notre présence a été organisée dans l’évènement associé. Notre approche est double : commerciale et littéraire. Commerciale car nous jouerons le jeu des offres spéciales et des concours, littéraire car nous mettrons en avant les textes de nos auteures et auteurs. Pour ce dernier point il faut apprécier l’effort de tous nos auteures et auteurs qui seront présents au minimum deux jours de 10h à 20h pour dédicacer et discuter.

Nous y arrivons avec moins de livres que prévu, seulement 2 titres sont sortis en 2018 alors que nous en espérions quatre. Nos nouveautés seront Univers Parallèles Romans 2017 (nouvelles qui complètent les livres déjà publiés), Orages sur Tyrrhena (tome 2 des Mondes de Quirinus), Univers Parallèles Nouvelles 2017 (les meilleures nouvelles JPad 2017) et Il y a toujours un après (tome 2 de Yabrir Service). Devrait sortir en avril Phil Ba’dronr XXVII, un autre SF.

Après Livre Paris nous irons pour une journée et demi aux Intergalactiques de Lyon, là-aussi vous trouverez plus d’infos concernant notre présence dans l’évènement concerné.

Pour Les Imaginales, nous sommes en attente d’une réponse ternaire qui nous dira oui, non ou peut-être (liste d’attente) …

Quant à Sèvres, comme ils n’avaient pas assez de place l’an dernier et que personne n’a disparu…

Notre compréhension du métier de petit éditeur évolue peu à peu, ainsi il apparait clairement que les séries sont plus faciles à vendre surtout lorsque le premier exemplaire est de bon niveau, ensuite, s'il doit y en avoir plus de deux, le second doit être la véritable plateforme de lancement. En ce qui concerne nos appels à manuscrits, nous ne recevons que très peu de manuscrits réellement nouveaux, personne n’a été à ce jour capable de prendre un de nos thèmes et de décider de s'en servir pour construire un roman, sauf sur commande directe. Quant aux romans présentés dans le cadre de notre appel intitulé les Phoenix, ils posent de nombreux problèmes car les auteurs sont souvent inflexibles quant à leurs écrits, refusant souvent des réécritures partielles ou complètes souvent nécessaires.
Dans les nouveautés, nous allons peu à peu introduire nos livres sur Amazon en format Kindle exclusif. Y vendre aussi nos livres format papier nous coute très cher mais nous sommes obligés d’y être présents ne serait-ce que pour éviter que d’autres ne les proposent en les massacrant (pas de stock, titres déformés, pas d’images) et aussi pour les cas de lecteurs allergiques à commander sur notre site.

Merci à tous.
(et en particulier à Patrick qui m'a permis de clarifier ce qui n'était en moi qu'un sentiment diffus et rageur pour le transformer en un moyen d'avancer)