Avertissement concernant l'usage des cookies sur le site Jingwei

Nous utilisons des cookies uniquement pour un usage technique, aucun suivi publicitaire n est effectué avec ces cookies.

Ce cinquième Edito ouvre une période de réflexion et de changements au sein de notre petite maison d'édition.

J'espére que le projet Jingwei Agency survivra à cette crise de croissance.

L'un de nos auteurs s'est lancé dans une croisade contre nous, remettant en cause la légalité de son contrat, le livrant dans un premier temps aux griffes d'un soit-disant expert mais réel intégriste du SELF, un syndicat d'écrivains fancophones au nom mal choisi dont je ne connaissais pas même l'existence. La bête inquisitrice syndicale, sans même nous consulter, sans même se renseigner sur notre activité, se fiant à sa seule interprétation erronée du contrat, en a déduit que nous n'étions que de l'auto édition et que notre pratique était illégale et tenait de l'escroquerie, même si le terme lui-même n'est pas mentionné.

Dommage que ce syndicat utilise un tel langage sans plus vérifier ses sources, cela m'a donné un temps l'envie de répondre sur le même ton, mais après réflexion j'ai réalisé que je n'avais aucun intérêt à me lancer dans une diatribe qui n'a pas lieu d'être. L'idée d'un syndicat pour défendre les auteurs me semble une nécessité, même plusieurs syndicats (je ne sais s'il en existe d'autres), mais qu'il controle la communication des personnes qui signent en son nom. Pourquoi cet à priori agressif envers les éditeurs ?  Pourquoi traiter un petit projet qui rassemble six auteurs depuis moins d'un an comme une société établie qui se remplit les poches sur le dos des auteurs.

Ensuite ce constat dégradant fut propagé par cet auteur à tous nos autre auteurs sans même m'en parler en privé. Sans doute pour lancer une révolution. Une révolution de six auteurs (moi compris), un pavé dans une mare de moins de 300 ventes totales annuelles. Un feu qui devait embraser une planète mais ne concernait qu'un minuscule astéroide qui tient dans une main. Une action branchée pour soutenir un mouvement national de protection des auteurs. Pourquoi cette volonté d'entacher son éditeur auprès des autres auteurs avec les mots hors de toute mesure de cette autorité syndicale?

Nous aurions pu en rester là, mais un proche de cet auteur, certainement un adorateur de la délation sociale sans fondements vérifiés, a lancé les meutes aveugles facebookiennes et twiteuses dans une croisade contre nous, un éditeur de plus qui ne respecte pas les auteurs. Mais ternir notre réputation c'est lancer un implicite boycott contre les huits livres de notre catalogue et le peu de ventes réalisées, à terme nous condamner

Je reste profondemment blessé par la forme de la démarche de cet auteur, par son total mépris de ma personne et des amis ou parents bénévoles qui, à mes côtés, ont donné leur temps pour publier ces écrits, bref par sa bétise intrinsèque.

Quand je lis ses écrits calomnieux dans le fil du flot dénonciateur de son ami, je ne serais qu'un despote seul aux commandes, "un incompris ... que personne ne comprend".
Se dessine au fil de ses écrits l'image d'un imbécile qui lie le reversement des droits d'auteurs à la réalisation de bénéfices par la société !!!
Finalement je ne serais peut-être pas un escroc mais plutôt un benêt inconscient et irascible.

Pour paraphraser un auteur très connu, pourquoi aurais-je attendu 63 ans pour commencer une carrière de dictateur capitaliste exploiteur ? Un effet de la sénilité ?

Mais en qui avais-je donc placé ma confiance, en quels Brutus kamikases ?! 

Je me croyais auteur parmi d'autres auteurs et je m'aperçois que certains d'entre eux me voient surtout comme un éditeur, certains même comme un utilitaire, une sorte d'assistant domestique.

Dois-je les en blâmer, pas totalement car c'est ce que l'environnement culturel actuel les incite à penser. Ce monde où chacun doit revêtir la tenue du rôle qu'il se choisit. Un environnement culturel qui date, comme de nombreuses structures de ce pays. Un écosystème dans lequel une caste littéraire, promue sur des idées qui datent d'une époque où le nombre d'apprentis auteurs était bien plus faible, leur laisse croire qu'ils sont les égaux des Balzac ou autres Jules Verne dès lors qu'ils ont tapé quelques centaines de milliers de lignes sur leurs claviers.

Heureusement tous nos auteurs ne sont pas tombés dans ce biais.

Alors j'ai réfléchi et compris que le fond du problème n'était pas le contrat et cette banale formule de calcul des reversements aux auteurs mais mon choix des auteurs eux-même et des écrits qu'ils proposent.

Car les reversements, quelle que soit la formule qui les détermine, ne sont que de quelques dizaines d'euros lorsque le nombre annuel des ventes reste en dessous de 150. 

La défense d'un intégrisme vaut-elle la destruction d'un minuscule projet d'édition, d'un ruisseau destiné à contourner le fleuve conformiste et bien réglé de l'édition française qui empêche une multitude d'écrits d'être édités ?
Espérons que ce syndicat se rendra compte du contresens latent d'un tel 'systématisme' envers les éditeurs.

Que s'est-il passé dans la tête de cet auteur ? Lui et ses guerriers  du respect de la légalité ont-ils compris que ces règles et ces lois sont concues pour les réels éditeurs, ceux qui tiennent le marché, et non pour un nain tel Jingwei Agency.
Mais les 'tenanciers' sont certainement plus difficiles à attaquer de la sorte, ne serait-ce que parce qu'eux aussi se sont syndiqués et qu'ils n'hésitent pas à employer des avocats.

Cette malheureuse histoire est à l'image de la société bloquée de ce pays. 

A cette occasion, je me rends compte qu'éditer des romans qui ne sont que des romans bien écrits, qui ont pour seul but de placer les lecteurs dans une petite bulle bien conventionnelle telle que les aime notre société, qu'éditer des auteurs qui ne rêvent qu'à leur succès et leur célébrité, qu'à passer un bon moment entre eux quitte à piétiner leur environnement, n'était pas ce que j'avais souhaité en créant ce projet et en y investissant mon temps et mon argent. Ce positionnement ne correspondait pas à l'esprit de résistance que j'avais tenté de faire passer dans mon IOC publié par Rivière Blanche il y a quelques années. 

Cette petite introspection sur mes motivations et leurs dérives me conduit à me séparer des auteurs avec lesquels une faille s'est ouverte et à leur rendre leur totale liberté sur leurs écrits à l'issue de la vente des stocks de leurs romans.

Je suis désolé d'imposer tout ce processus à ceux des auteurs qui ont choisi de rester. 
Le travail harassant d'éditeur me pèse beaucoup et empiète trop sur mon activité préférée d'auteur, je vais malgré tout continuer mais vais rétablir un peu plus d'équilibre dans mes actions et m'entourer d'auteurs plus ouverts.

J'assume les pertes financières et mes erreurs idéalistes d'auteur de SF. A partir de la rentrée, notre catalogue sera remanié, certains titres disparaitront, de nouveaux viendront petit à petit les remplacer.

Merci de continuer à nous suivre et de nous soutenir par vos achats.

La promotion en cours, réservée à tout ceux qui nous ont déjà acheté au moins un livre sur le site où lors d'une dédicace est terminée à compter de ce jour.
Elle est remplacée par une promotion d'été, liée à la sortie du nouveau roman Phil Ba'dronr XXVII

"Glissez-vous dans la carcasse d'un drone, et croissez, croissez au sein de l'amas stellaire d'Antharès. Vous vous croyiez seul et vous avez chanté la solitude, celle d'un vieux souvenir d'enfant isolé, celle d'une possible mémoire d'amour. Mais l'espace est une véritable forêt obscure et de ses frontières votre éveil a rappelé les meutes de constructs assoiffés de votre âme..."

Phil Ba'dronr XXVII est enfin disponible et en nombre dans nos stocks. A compter de ce jour et jusqu'à fin juillet, RECEVEZ le recueil de nouvelles Univers Parallèles Romans 2017 pour tout achat de Phil Ba'dronr XXVII.

Si en plus vous commandez n'importe quel autre livre de Jingwei Agency, recevez un exemplaire du livre Univers Parallèles Nouvelles 2017.

Soit 4 livres expédiés pour 2 livres achetés. Ceci n'est valable que pour les achats sur notre site, à l'exclusion de tout autre forme.

Notez que La mystérieuse lagune des RIP Pockets serait le complément idéal à Phil Ba'dronr XXVII... Mais vous pouvez aussi vouloir tester d'autres écrits de notre catalogue.

Un petit rappel à l'attention des auteures et auteurs en recherche d'éditeur, nos appels à texte sont ouverts, veillez simplement à nous envoyer des textes qui respectent les contraintes de taille et de format, merci.
Et si vous avez des inquiétudes sur le contrat que nous proposons aux auteurs et les revenus que nous vous reverserons, la trame en sera bientôt placée en public sur ce site, mais si ce sont vos seules préoccupations, abstenez-vous ;), Jingwei est trop petit pour vous.

Pour terminer, un rappel aux libraires, votre soutien à des petits éditeurs, tel Jinwgei Agency, qui font découvrir des auteurs qui n'auraient jamais été édités sans eux, est aussi important que votre lutte contre Amazon !!!

Nous avons détaillé l'offre que nous réservons aux librairies et la démarche à suivre pour s'inscrire gratuitement.
N'hésitez pas à contacter les auteurs qui sont proches de vous pour organiser des séances de dédicaces (voir conditions avantageuses sur la page d'Intro pour les Librairies ci-dessus).
Si vous n'êtes pas libraire mais avez une librairie habituelle, faites lui suivre l'information et invitez-la à s'inscrire pour nous soutenir.