Avertissement concernant l'usage des cookies sur le site Jingwei

Nous utilisons des cookies uniquement pour un usage technique, aucun suivi publicitaire n est effectué avec ces cookies.

Classification : « Umbra »
Distribution Echelon niveau 12
Retranscription conversations Xenon – Strontium mai 2030
Mercredi 1/5/2030 22 :00

- Docteur, rien ne va plus.

- Je vous avais prévenu, nous le perdons, n’activez surtout pas le mode IA de l’implant, je ne sais même pas si physiquement il le supporterait.

- Personne ne comprend ici, Wolf est une véritable loque, ivre et shooté du matin au soir. C’était pourtant lui qui devait commander la mission Orion. Nous nous perdons en hypothèses.

- Notre patient ne dort presque plus, quand je regarde les courbes transmises par l’implant, son activité cérébrale s’intensifie un peu plus chaque nuit.

- Pourtant il n’est pas entré en stade de tests avancés. Actuellement il croit toujours être un ancien cosmonaute relégué au sol après un accident. Pas moyen de recoller à la réalité.

- Ma théorie n’est pas qu’il est atteint de dédoublement de la personnalité, je vous rappelle. Pour moi c’est son premier implant qui a pris le contrôle de sa personnalité

- Et bien dans ce cas, nous étudions depuis des mois l’IA du premier implant ! Nous avons trop perdu de temps. Tout est fichu.

- Attendez, non, tout n’est pas perdu. Contrairement à ce que vous pensez, nous ne sommes peut-être pas si loin d’une solution.
Voici mon hypothèse : l’IA de votre premier implant présentait tous les signes d’un dédoublement de la personnalité. Je ne sais comment mais elle a remodelé l’esprit de Wolf et s’est clonée en lui avant que nous ne la détruisions.
Mais la personnalité réelle de Wolf n’est peut-être pas effacée, elle est peut-être en train de lutter pour réapparaitre et reprendre le contrôle de son corps.

- Tout ça me parait tiré par les cheveux…comment notre IA aurait pu souffrir d’un trouble de la personnalité, ce n’est qu’un ordinateur.

- Mais elle a suivi un cursus d’apprentissage et à mon avis, le problème est là. A tout hasard, avez-vous une Ambre et un Akio dans les équipes projet de l’implant ?

- Mmmmhhh, je note ce point, mais là, que faire, il est trop tard pour repousser la mission, l’enjeu économique et militaire est trop important.

- Tentons une dernière expérience. Laissons filtrer la vérité, arrangeons une fuite de données qui lui laisse entrevoir ce qui s’est passé.

- Quels sont les risques ?

- Si cette IA détecte notre jeu, si elle s’aperçoit que nous essayons d’ouvrir un corridor de fuite dans ses défenses pour son prisonnier, elle va peut-être décider de le sacrifier.

- Dans ce cas nous saurons que vous aviez raison…perdu pour perdu…

 

J’avais survécu à une nouvelle nuit et m’étais trainé jusqu’à l’entrée du sarcophage. Là j’avais écrasé le bouton du monte-charge. Ce ne fut qu’une fois en bas que je réalisais mon erreur, j’avais actionné le bouton du dernier niveau sans m’en rendre compte. Une salle d’archives, remplie de rangées de documents tous frappés du sceau du secret. Des grilles en protégeaient l’accès.
Malgré mon état léthargique, il devait me rester assez de curiosité pour que je teste l’effet de mon badge sur la porte. Et le mécanisme se déclencha, me livrant l’accès au dernier niveau. Curieusement toutes les caméras de surveillance semblaient hors-services, leur habituel voyant rouge éteint.

Un schéma placardé contre le mur donnait le plan du niveau : deux longues spirales qui se déroulaient autour de l’arrivée du monte-charge comportaient des milliers d’archives, sans doute les dossiers militaires de missions et d’hommes. L’une des galeries se nommait Chrome et l’autre Tungstène.

Un registre d’accès indiquait que, la semaine dernière, le Général était passé par là et avait consulté un dossier nommé Wolfram. Il me restait assez de jugeote pour faire la liaison avec mon propre nom. Alors je m’engageais dans la spirale Tungstène pour trouver ce dossier.

C’est à ce moment qu’avait retenti l’alarme incendie. Mais j’étais trop curieux du contenu du dossier pour faire demi-tour. Peut-être aussi que l’abus de drogues mélangées à l’alcool m’empêchaient de prendre la réelle mesure du danger et je continuais à progresser dans la spirale. Bientôt le sol brulait sous mes pieds, mais j’avais presque atteint ma cible, plus que deux ou trois virages. Par malchance chaque fois que je pensais atteindre la bonne référence, un renvoi m’obligeait à continuer.
J’avançais maintenant au milieu des flammes. Mais j’étais curieusement insensible à leur chaleur et ne pensais plus qu’à une chose: avancer.
J’avais perdu la notion du temps, je marchais peut-être depuis des heures, ou des jours, dans cette branche de la spirale de feu quand j’avais atteint son extrémité sans trouver le dossier. Je n’avais pas pris la bonne spirale !

J’étais effondré.

C’est alors qu’apparut, dans mon esprit, le visage d’Ambre. Elle était bien plus âgée, ses cheveux remontés en chignon sur l’arrière de la tête et elle me souriait. Derrière elle Akio pointait la tête avec lui aussi son éternel sourire sérieux.
Et je savais qu’Ambre allait me poser la question.
Après peut-être chanterait-elle Moonlight Shadows ?

Aucun Commentaire