Avertissement concernant l'usage des cookies sur le site Jingwei

Nous utilisons des cookies uniquement pour un usage technique, aucun suivi publicitaire n est effectué avec ces cookies.

  La black sourit.
  - T'as aimé, mon couillon ?
  Franz hébété par la force de son orgasme la regardait. Hagard. Vidé. Sain et sauf.
  Pendant une minute, il s'était cru bouffé par un homard géant. Il se retrouvait maintenant entre les cuisses d'une pute black.
  Victime d'une hallucination. Comme Warlock avant lui. Comme des centaines de blancs avant lui.
  Toute la scène avait été filmée par Nichachien. Soudain, Franz éprouva la nécessité de revoir en vidéo cette baise dans le hamac. Pour vérifier à quel moment il avait cru voir la bête
  Le vigile solo se releva.
  - Merci ! dit-il à la fille.
  Keller remontait son pantalon lorsque Papex fit irruption dans la pièce.
  En transes, le vigile solo n'avait rien entendu de la bagarre du couloir.
  Papex se tourna vers la black et lui tira une rembourrée dans le ventre.
  - POURQUOI ? gueula Keller.
  Papex le menaçait de son superbar.
  - Franz, tu fermes ta gueule sinon je te descends !
  - Putain, Papex, pourquoi ? Pourquoi ?
  Le copse se caressa le chignon poivre et sel.
  - Franz, tu n'as encore rien compris ?...
  Franz secouait la tête. Choqué.
  - Leur foutu gaz bleu qui éclaire ce foutu quartier de merde...
  - Quoi, quoi ?
  - C'est un foutu d'hallucinogène quand tu n'y vis pas en permanence dedans. Tous les blancs excités qui viennent baiser les blacks ont des hallus. Tout le monde le sait. Tout le monde se tait. Faudrait refaire toute l'installation. Indemniser les blacks parce que pour eux c'est juste cancérigène, et ils en crèvent à la pelle...
  Risquerait de déstabiliser l'équilibre du Quartier Bleu et donc l'équilibre de la Ville. Les blancs ont besoin de ce ghetto. Faut pas toucher au Quartier Bleu !
  - Pour qui tu bosses là, Papex ?
  - Je n'ai qu'un boss, Franz... l'état de ce pays !
  - Tu vas me flinguer ?
  - Non. Pour toi comme pour moi, cette histoire est finie... mais méfie-toi de Pu-Y et de ses sbires ! Tu vas te barrer de Paris et ne plus y refoutre les pieds !
Tu ne diras rien. Tu y perdrais la vie. Je te connais Franz. N'oublie pas tout ce qui nous unit, toi et moi, fils !
  Papex rangea son superbar après avoir vérifié que Franz était sans arme. Puis le vieux copse parla une dernière fois:
  - Tu la boucles sinon d'autres que moi te crèveront !
  Et Papex remonta le long couloir.

  Keller regarda le corps inerte de la fille. Lentement, il prit lui aussi le long couloir. Enjambant les corps des kamis et des copses.
  Les lumières bleues du Quartier qui brûlaient jour et nuit l'accueillirent dans la zone de chasse des impalas.
  La foule bigarrée grouillait autour du cul des filles.
  Une pub ORANGINA BLEU criait sur les écrans de Canal Johnny.
  Soudain, le spot s'interrompit.
  Les clients et les filles s'attendaient à voir un nouveau message de Bakounine, mais ils se trompaient tous...
  Une pute black, jambes écartées, s'offrait dans un hamac.
  Au bout de trois secondes, les premiers badauds levèrent les doigts vers les écrans.
  La foule regardait la scène de baise.
  Franz revit sa pute qui se démenait. En léger différé.
  Sous lui !
  À aucun moment, il n'y eut de transformation. Le homard femelle était bien le fruit d'une hallucination. Effet conjugué de l'excitation sexuelle et du gaz bleu.
  Papex apparut en gros plan. L'exécution de la black déclencha un tollé dans la zone des impalas. Mais des clameurs montaient également des autres parties du Quartier Bleu.
  Quand Papex expliqua les effets nocifs du gaz d'éclairage, la foule s'organisa en émeute.
  Le plan de Nichachien et Vihuranu se développait sans coup férir.
  Le boulot du vigile solo Franz Keller était terminé.

  L'émeute qui suivit dura cinq jours et cinq nuits. Le bilan fut de 1350 morts chez les habitants du Quartier Bleu, de 67 chez les copses dont 12 ninjas kamis.

Aucun Commentaire