Avertissement concernant l'usage des cookies sur le site Jingwei

Nous utilisons des cookies uniquement pour un usage technique, aucun suivi publicitaire n est effectué avec ces cookies.

  Il portait ces sandales d'été bleues en tissu tramé qu'affectionnent les types qui sentent des pieds. Le commissaire Papex connaissait très bien Keller. Le vigile solo devait pointer sa carte à puce tous les trois mois dans le commissariat des Buttes. La violence des méthodes de Keller était connue de tous les copses mais Papex avait décidé de laisser faire. D’après des statistiques datant de 2043, Paris était devenue la ville la plus malfamée d'Europe après Barcelone. Keller était pour le commissaire une sorte de pesticide qui soulageait les services copses de Paris Est.
  - Qu'est-ce que tu fous ici ? gueula le gros Papex, son bidees au coin des lèvres. C'est pas le jour de pointage.
  Le gros copse arpentait son bureau, sa gueule se tordant dans tous les sens. Parfois, il lissait son chignon de cheveux blancs.
  - T'as déconné rue de Cîteaux ! La caméra a mouchardé quand t'as pulvérisé le Corse et sa gonzesse. La porte et la grougne à coups de superbars, c'est pas réglo. Je vais te foutre un blême dans la puce si tu me renvoies pas l'ascenseur un de ces fissa... sans oublier tes vannes à la con sur mes arpions qui font rire les gars du standard... tu fais chier, Keller !
  Papex s'arrêta pour avaler une goulée de Corona glacée.
  - Qu'est-ce que tu fous ici ? répéta le copse.
  - Je dois enquêter chez les kamis du Quartier Bleu. J'ai besoin d'une sorte de recommandation.
  Papex retroussa ses babines en un sourire de chien de garde.
  - Viens, Keller, ramène ta gueule près de la fenêtre !
  Il était cinq heures de l'après-midi. La nuit, aidée par les gaz de pollution, prenait possession de Paris. Franz se plaça docilement à côté de Papex. Au-delà de la baie vitrée, construit sur les restes de l'ancien cimetière du Père Lachaise, le Quartier Bleu rayonnait.
  - Tu vois la limite de mon secteur avec le Quartier, là où les halogènes passent du blanc au bleu, avec ce tunnel entre les deux zones... hé bien, pas un de mes copses ne franchirait cette frontière ! Tu pourrais leur filer la carte à puce et le code d'un de nos pourris de députés qu'ils bougeraient pas, et tu sais pourquoi ?
  - Les blacks ?
  Papex poussa un grognement.
  - Connard, les blacks, on s'en fout ! Ce sont les kamis, ils ne veulent pas voir un seul copse normal dans leur domaine. Il y a deux ans, ils ont abattu une patrouille de deux de mes meilleurs copses qui avaient poursuivi des dealers un peu au-delà des halogènes blancs, dans le tunnel. Les kamis les ont ratissés au P-M 12 bars avec les dealers... et tu sais quoi ?... L'Etat a écrasé l'affaire. Il n'y a eu aucune poursuite. Deux copses flingués et pas un seul kami inquiété. Le Quartier Bleu, c'est leur Etat ! C'est plus Paris là-bas... si tu veux y aller, Keller, fais-toi passer pour un baiseur de putes. T'auras la paix si elles ne te prennent pas pour un milicien kami.
  La bedaine de Papex se secoua de rire.
  - Le système de caméras fonctionne encore, là-bas ?
  Papex écrasa son bidees.
  - Paraît que non. Ce qui expliquerait que les kamis font ce qu'ils veulent. N'ont pas de comptes à rendre aux Contrôleurs.
  - OK Papex, je te revaudrai ça pour le Corse.
  - Hé Keller, attends !
  Franz se retourna. Papex avait soudainement l'air sérieux.
  - Des bruits courent sur le Quartier Bleu... Le taux de mortalité flambe chez les blancs et les putes.
  - Alors ?...
  - On sait pas ! On a d'abord cru à une secte révolutionnaire black qui tuait des clients blancs. Les kamis démentent. Y a un truc qui rôde mais on ne sait pas quoi !
  - Merci, Papex ! J'oublierai pas tes conseils.

  Malgré eux, Papex et Keller jetèrent un nouveau coup d'œil au Quartier qui bleuissait dans la nuit du Père Lachaise.

Aucun Commentaire