Avertissement concernant l'usage des cookies sur le site Jingwei

Nous utilisons des cookies uniquement pour un usage technique, aucun suivi publicitaire n est effectué avec ces cookies.

La soft-parade de Miquel Barcelo envahit la BNF

L’art génial du chiffon-torchon de glaise

C’était il y a déjà un mois, la galerie d’accès à ma salle de lecture de la BNF était fermée à mon arrivée, il fallait faire le tour complet de l’espace central pour pouvoir rentrer.
Une équipe de techniciens en blouses déployait des échafaudages le long des 200 mètres de verrières de l’allée Julien Cain.
Ils se sont ensuite acharnés pendant une semaine à recouvrir de voiles plastiques toutes les structures en métal qui maintiennent les grandes verrières ( 2 m x 6 m) .
Ensuite une seconde équipe menée par un petit bonhomme à l’accent espagnol se mis a tartiner les verrières avec un torchis marron.
A cette époque je pensais que c’était un traitement destiné à rendre la clarté du verre mais j’étais dans l’erreur. les quelques conversations interceptées à la cafétéria mentionnaient une opération exceptionnelle.

Effectivement, après avoir sommairement barbouillé les 1200 m2 de verre, les catalans, car ce n’étaient pas du tout des espagnols, passèrent à la phase deux de leur casse.
Le petit bonhomme qui parlait tout le temps et semblait leur chef restait seul sur les échafaudages et derrière les paravents du chantier, traçait des formes grossières dans le glacis encore humide, ses adjoints se contentaient de déplacer les échafaudages à sa demande.


Lire l'article complet