Avertissement concernant l'usage des cookies sur le site Jingwei

Nous utilisons des cookies uniquement pour un usage technique, aucun suivi publicitaire n est effectué avec ces cookies.

David Calvo

David Calvo, je n’avais jamais entendu parler de lui il y a deux ans. Un soir, j’avais suivi le streaming d’une réunion organisée par La Volte avec quelques un de ses auteurs.
Le débat était intéressant mais sans plus, jusqu’au moment ou Calvo pris la parole pour expliquer qu’il était positivement paumé et d’ailleurs actuellement hébergé par son éditeur.
J’allais découvrir qu’il avait déjà de très nombreux romans à son palmarès, pas tous chez son éditeur actuel La Volte, et en lire quelques uns, parcourir ses iles où se côtoient, dans un style irréprochable et fluide, un Casimir du Gondwana aux mains sanglantes, un enquêteur jardinier maitre des fleurs, un morceau du silence perdu de l’Islande, un délire de flocons techno et une Colline de Marseille.
Voici deux petits billets rédigés à quelques mois de distance sur deux de ses créations qui traitent à mon sens d’une veine majeure de son écriture: la bascule dans la dimension du merveilleux située autour de nous mais dont nous avons perdu les clés...


Lire l'article complet